coffee_cigqrettes_blog

 

Continuum est une série télé créée par Simon Barry. L'histoire se déroule en 2077, le monde est dominé par des grandes entreprises qui contrôlent à peu près tout. Un fait qui ne plait évidemment pas à tout le monde, notament à Liber8, un groupe de résistants rebelles extrémistes terroristes meurtriers  (il faut que ça fasse peur, comprenez) qui tentent de faire basculer le système. Mais ce que Kiera Cameron - flic de la CPS (City Protective Services) et personnage principal de la série - ne savait pas, c'est que les bougres disposent d'une technologie leur permettant de remonter dans le temps, et qu'ils ont justement prévus de l'utiliser afin de changer le monde. Elle se retrouve donc propulsée en 2012 à Vancouver, loin de son mari, de son fils, de sa vie, et n'a donc rien de mieux à faire que de traquer ces criminels qui menacent de détruire son avenir en changeant le passé.

 

 

20209641

 


Le pitch est simple, sur le papier rien ne semble faire de Continuum une série novatrice en la matière et pourtant, le traitement des personnages va apporter une petite touche intéressante à l'ensemble. S'il y a bien évidemment le côté manichéen obligatoire (l'héroïne est la gentille et les terroristes sont les méchants), la vapeur tend à se renverser dès le premier épisode et on finit par comprendre et approuver - plus ou moins - les motivations de chacun. Après tout, les terroristes veulent simplement rendre le monde meilleur et nous expliquent à l'occasion que le monde de 2077 est loin d'être rose. Quant à notre chère Cameron, qu'elle soit d'accord avec eux ou non ne change rien, si le passé est modifié elle risque de perdre son fils et son mari, voire même de ne plus exister. Ce simple fait rend la relation entre les personnages plus complexes que dans bien d'autres séries du même genre, et si l'écriture n'est pas forcément exceptionnelle, elle a le mérite de rester intriguante, et cohérente.
De plus, Kiera est une sorte d'être humain amélioré, elle dispose de plusieurs atouts futuristes comme une technologie de réalité augmentée implantée dans le cerveau ainsi qu'une combinaison top Gogo Gadgetto qui font d'elle une sorte de... Deus ex machina. Elle doit donc rester discrète pour, encore une fois, ne pas modifier le futur en créant des évènements irrationnels pour cette époque (si vous voyez quelqu'un devenir subitement invisible en 2012, vous vous posez quelques questions je pense). Elle trouvera également de l'aide auprès d'un certain Alec Sadler, un petit génie de l'informatique qui lui filera un coup de main de temps à autre. Je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler mais il y a ici aussi une trame intéressante à construire.

 

 

20158651

 


On se retrouve donc avec une série policière SF, un thriller noyé dans un problème de voyage dans le temps avec quelques flashs-back pour éclaircir l'histoire et un sympathique cliffhanger en fin de saison qui pourrait rendre la suite un peu plus intéressante (saison 2 en cours de diffusion). Car si le procédé est bien utilisé, à défaut d'être amélioré ou réinventé, la série souffre toutefois d'un léger classiscisme. Que ce soit dans son écriture, intéressante mais pas suffisamment poussée pour se démarquer, dans les décors ou effets spéciaux des années 90, malgré une direction artistique relativement correcte, ou dans le jeu des acteurs qui ne sont ni exceptionnels, ni mauvais pour autant. On retrouvera Rachel Nichols qu'on a vu récemment dans l'oubliable Alex Cross ou encore dans le Star Trek de J.J Abrams, Victor Webster, Erik Knudsen, le so sad, so very, very sad guitariste de Scott Pilgrim, ainsi que plusieurs personnages apparus dans la série X-Files, soit Tony Amendola, Roger Cross ou encore William B. Davis.

 

 

20113401

 


Bref Continuum n'est pas déplaisante à regarder mais ne creuse pas encore assez son sujet, elle pourrait devenir le petit frère de Fringe, une version moins passionnante et moins scientifique mais plus humaine, plus "relationnelle", à condition qu'elle se prenne un peu en main et qu'elle ne nous donne pas l'impression de nous vendre quelque chose que l'on a déjà vu des dizaines de fois. Affaire à suivre.